Voids, JEM by India Mahdavi

Une architecture à l'échelle du corps

La marque d’une inspiration peut aussi créer un manque. C’est de ces manques, créant un rythme fait de vides et de pleins, que sont nés ces bijoux-objets pensés comme une dialectique de l’intime, révélant un espace de chair qui n’appartient qu’à soi. Lorsque l’architecture troue la matière, elle révèle une nudité cachée et cerne la peau dans un rythme venu combler l’absence. La régularité de ces séquences qui se répondent transforme la simplicité de l’Or en une nouvelle sonorité. Leur apposition forme une entité vibrante et solaire, une gamme en mouvement mêlant géométrie et poésie.​

Collection Voids, India Mahdavi pour JEM, 2019

Emprunté au bâtiment, ce matériau brut qu'est la tôle perforée, suggère une architecture à l'échelle du corps.